Qu’est-ce qu’une véranda bioclimatique ?

Le vingt-et-unième siècle est d’ores et déjà celui des enjeux climatiques et énergétiques. L’augmentation du coût des énergies et l’intérêt grandissant des citoyens pour la protection de l’environnement ont eu un impact sur énormément de secteurs, notamment celui du bâtiment. Alors que la maison était jusqu’alors un poste de dépense énergétique, et donc de pollution environnementale, il est désormais possible de concevoir des habitations à très basse consommation énergétique. On parle alors de bâtiment à basse consommation (BBC) ou encore de maison bioclimatique.

Quels sont les enjeux de la bioclimatique ?

Le terme bioclimatique désigne une construction qui s’intègre de manière propre à son environnement, et qui exploite les conditions climatiques environnantes pour produire de l’énergie. On parle ainsi de maison bioclimatique, mais aussi de pergola ou de véranda bioclimatique.

La véranda bioclimatique est véritablement au cœur de la maison bioclimatique. Bien plus qu’une pièce à vivre, cette véranda a aussi pour but de réguler la température de l’ensemble de l’habitation, notamment au cœur de l’hiver. Elle permet ainsi de compléter voire même de remplacer les systèmes de chauffage traditionnels, ce qui réduit d’autant les dépenses énergétiques.

Comment fonctionne la véranda bioclimatique ?

La véranda bioclimatique est conçue pour absorber la lumière du soleil et la convertir en énergie thermique. La chaleur emmagasinée durant la journée est transmise aux murs attenants, souvent équipés de matériaux spécifiques, qui la restituent durant la nuit. Des systèmes de ventilation sophistiqués peuvent également être adjoints à la véranda bioclimatique, afin de véhiculer la chaleur dans toute la maison.

L’importance de l’orientation et des facteurs géographiques

Pour être efficace, une véranda bioclimatique se doit d’être conçue avec un soin tout particulier. Il est donc recommandé de faire appel à des artisans fabricants spécialistes de la question.

Avant l’installation d’une telle véranda, il convient de prendre en compte de très nombreux facteurs. En premier lieu, la situation géographique de la maison va déterminer la nature de certains équipements de la véranda bioclimatique. Dans les régions globalement peu ensoleillées, la surface vitrée doit être maximale, afin d’emmagasiner le plus de lumière possible toute la journée. Dans les régions plus chaudes, il faudra envisager des systèmes d’aération ou des protections solaires pour éviter les surchauffes en été, par exemple.

Enfin, la question de l’orientation est également primordiale, et intimement liée à celle de l’emplacement de la maison. Une véranda bioclimatique ne peut pas être installée n’importe où. Il convient en effet de prendre en compte la course du soleil dans le ciel, mais aussi les éventuels ombrages des arbres alentour, afin de la disposer au mieux.

Ce travail est très technique, et ne doit jamais être improvisé, sous peine de ne pas pouvoir exploiter les avantages de sa véranda bioclimatique. Il est donc impératif de faire appel à des artisans spécialisés, comme ceux du réseau Côté Baies.

Photo d'une véranda en aluminium verte près de la nature

 

La véranda bioclimatique : une extension naturelle de la maison

Par définition, la véranda bioclimatique est bien plus qu’un élément ajouté à la maison. Qu’elle ait été prévue dès la conception de la maison ou rajoutée lors d’un chantier de rénovation ou d’agrandissement, la véranda bioclimatique fait partie intégrante de l’habitation.

D’une part, c’est une pièce à vivre intégrée à la maison. Elle peut être aménagée en séjour, en salle de jeu, en salon, en salle à manger, etc. Chacun est libre d’en faire un espace convivial dédié à toute la famille. Découvrez toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour concevoir votre véranda sur mesure.

D’autre part, la véranda bioclimatique est le cœur énergétique de la maison. C’est elle qui réchauffe en hiver, et qui apporte ouverture et aération en été. Cette pièce ouverte sur le monde donne une nouvelle vision sur ce qu’est la maison : une entité unique, qui se réchauffe et respire de manière autonome, dans le plus grand respect de l’environnement.

Photo d'une véranda bioclimatique vue de l'extérieur

A quoi ressemble une véranda bioclimatique ?

Une véranda bioclimatique doit être la plus lumineuse possible. Elle se compose ainsi de très nombreuses surfaces vitrées. Pour les assembler, la structure en aluminium de hautes performances est souvent privilégiée. Dotées de systèmes de rupture de pont thermique, les armatures en aluminium disposent d’excellentes performances thermiques tout en permettant de concevoir des vérandas sur-mesure. Les dimensions sont parfaitement ajustées à la maison, et les différentes surfaces vitrées alignées avec soin afin de respecter autant l’équilibre esthétique que les performances énergétiques.

Les surfaces vitrées s’étendent habituellement sur la toiture de la véranda. Dans certains cas, la toiture peut être équipée de systèmes de modulation de la lumière, comme des lames orientables ou des stores, à l’instar des surfaces vitrées verticales. Cela permet de moduler l’ombrage, notamment en été.

 

L’ouverture sur la maison doit également être finement travaillée en fonction de l’exposition, de la taille de la maison, de la région et des besoins énergétiques. Habituellement, les vérandas bioclimatiques sont accolées à un mur solide, pouvant être construit dans des matériaux réputés pour conserver la chaleur. Durant la journée, le ou les murs stockent la chaleur captée par la véranda, et ils la restituent dans l’habitation dans la soirée et dans la nuit. De grandes ouvertures peuvent toutefois être aménagées dans le mur, afin de laisser la lumière pénétrer plus en profondeur dans la maison. Chaque cas est unique, et il est recommandé de se rapprocher d’un professionnel de la véranda afin de réaliser un projet personnalisé.