Construction de véranda : bois versus aluminium

Lorsque la décision a été prise d’équiper sa maison d’une véranda, plusieurs questions apparaissent. Quelle sera sa superficie ? Comment va-t-elle s’intégrer à la maison ? Quelles en seront les fonctionnalités ? Mais aussi, très rapidement : doit-on choisir une structure en aluminium ou une structure en bois ? Traditionnellement, les premières vérandas d’agrément privilégiaient le bois, qui était alors le matériau de référence pour les menuiseries de ce type. Aujourd’hui, toutefois, de nouveaux matériaux plus modernes et techniquement plus performants sont disponibles sur le marché. Tant et si bien que l’aluminium est devenu la nouvelle référence pour les vérandas, y compris dans le segment haut de gamme. Le bois reste tout de même présent sur un certain nombre de projets, avec des arguments convaincants. Pour départager ces deux matériaux, et vous aider à faire votre choix, voici un petit guide résumant les avantages et inconvénients de chacun dans différentes catégories.

Quel est le moins cher pour construire une véranda ?

Pour ce premier point de comparaison, il y a peu de suspense : le bois reste un matériau noble qui coûte cher à l’achat, et à la pose. C’est particulièrement le cas des essences robustes qui se prêtent à ce type de constructions et qui sont destinées à résister dans le temps. Sur le long terme, le constat est encore plus évident : le bois coûte cher à l’entretien, et les éventuelles réparations demandent l’intervention coûteuse de spécialistes.

Pour de petites vérandas, accolées à des maisons déjà équipées de structures extérieures en bois qui subissent elles-mêmes un entretien régulier, certaines économies d’échelles peuvent apparaître. Mais ici, comme dans tous les autres cas, l’aluminium restera toujours le plus compétitif, même dans ses déclinaisons les plus qualitatives.

Robustesse et entretien : l’aluminium gagne presque à tous les coups

Nous l’avons vu, le bois coûte cher à l’entretien, surtout lorsqu’il est exposé aux éléments extérieurs. C’est particulièrement vrai pour les vérandas. Contrairement aux poutres apparentes qui soutiennent une toiture ou un garage par exemple, un léger décalage qui apparaîtrait avec le temps dans la structure en bois d’une véranda suffirait à compromettre son étanchéité ou son isolation.

Inversement, l’aluminium est vraiment le matériau parfait pour l’entretien. Robuste, malgré sa légèreté, il résiste à toutes les intempéries et traverse les décennies sans perdre son éclat. Un simple coup d’éponge et il semblera neuf comme au premier jour. De plus, en cas de dégâts accidentels sur une partie de la structure, la réparation d’une véranda en aluminium s’avère très simple, seuls les éléments endommagés étant remplacés.

Néanmoins, la légèreté de l’aluminium fait que le bois retrouve l’avantage pour les vérandas dont l’armature est intégrée à la structure porteuse de la maison, ou si elle doit recevoir une toiture particulièrement lourde. Ces cas restent cependant très rares, et s’appliquent uniquement à certains projets architecturaux bien particuliers.

L’aluminium conserve alors son avantage sur son concurrent.

Petite garçon dans une véranda en aluminium donnant sur une piscine

 

Entre classicisme et personnalisation : chaque solution présente ses avantages esthétiques

Sur le plan esthétique, le bois et l’aluminium seront plus difficiles à départager.

Le bois reste une valeur sûre sur le plan esthétique. Ici, l’argumentaire en faveur du bois met bien plus en avant la tradition et le ressenti que des critères objectifs. Le bois transmet une certaine chaleur, une noblesse du matériau, une convivialité incontestable. Chaque essence possède une esthétique unique, qui plait aux connaisseurs.

L’aluminium, de son côté, se démarque par ses possibilités infinies de personnalisation d’une véranda. Il convient bien mieux à l’édification de solutions sur-mesure, et peut être parfaitement ajusté aux besoins de chaque projet. Il offre un énorme choix de textures, de teintes et d’accessoires. Il est notamment possible de reproduire l’esthétique du bois. Pour les projets de rénovation de véranda, il est possible d’intégrer une ossature en aluminium à des éléments structurels déjà présents, qu’ils soient en bois, en pierres ou en maçonnerie d’époque. Cela permet de préserver une ambiance d’époque, mise à jour avec goût et finesse.

Découvrir Toutes nos solutions aluminium

structure en aluminium vue de très près

Sécurité : l’aluminium sort gagnant (intrusion, incendie)

En matière de sécurité, l’aluminium marque à nouveau un point face au bois. SI ce dernier est extrêmement robuste, il n’est pas aussi durable que l’aluminium. Sur le long terme, une structure en bois peut être attaquée par des parasites ou des insectes, ou bien encore souffrir de l’humidité. Dans ce cas, c’est toute la structure de la véranda qui est fragilisée.

Face aux agressions extérieures, notamment les intrusions, bois et aluminium présentent une bonne protection. Néanmoins, l’aluminium n’étant pas combustible, il présente une sécurité supplémentaire contre les incendies.

 

Conclusion du comparatif bois VS aluminium pour une véranda

L’aluminium sort grand gagnant de notre comparatif. Après tout, ce n’est pas pour rien qu’il équipe la très grande majorité des vérandas construites ces dernières années en France. Le bois présente toujours un charme naturel et une robustesse qui se prête à certains projets très particuliers. Mais dans la quasi-totalité des cas, y compris sur les aspects esthétiques, l’aluminium est aujourd’hui capable d’égaler et même de dépasser le bois.

Il est cependant tout à fait possible d’allier le charme du bois à la performance de l’aluminium à travers une construction qui associe les deux. De magnifiques poutres en bois intégrées à une structure en aluminium hautes performances : un mariage audacieux qui révèle le savoir-faire et l’expérience des artisans fabricants du réseau national Côté Baies.